Projet en cours

Le KNFP (Konsèy Nasyonal Finansman Popilè), de concert avec son partenaire CCFD-Terre Solidaire, met en œuvre un projet dénommé : « Concertation et participation citoyenne à travers le Makòn » financé par l’Agence Française de Développement (AFD). Le projet « Concertation et participation citoyenne à travers le Makòn » a pour objectif principal de contribuer à une démocratie plus inclusive en Haïti par la participation citoyenne, en particulier des femmes et des jeunes, au développement des territoires. De manière spécifique, l’objectif est de diffuser en milieu rural et urbain des mécanismes de concertation et participation des populations exclues (en particulier des jeunes et des femmes) à la vie publique de leurs communes. L’instrument utilisé est « le Makòn », un espace de concertation ouvert réunissant des organisations de la société civile (OSC). Le projet renforcera les acteurs.trices de base de la société civile, notamment les organisations de femmes et de jeunes, afin de leur permettre de prendre en main la gestion du développement de leur territoire. Les diverses actions contribueront également à l’amélioration des modèles de prises de décision au niveau local, pour les rendre plus inclusifs, en particulier en faveur des populations les plus marginalisées. Le projet travaillera, au-delà des organisations de femmes et/ou de jeunes, sur les rôles et la place des femmes et des jeunes filles et garçons dans la gouvernance et la représentation des organisations mixtes - majoritaires au sein des OSC de base. Le projet, d’une durée de trois ans, est mis en œuvre au niveau de 6 communes du pays : Cap-Haïtien, Quartier Morin, Trou du Nord, Limonade, Gros Morne et Bassin Bleu. Il compte: i) diffuser le Makòn au niveau de 3 communes à dominance rurales (Quartier Morin, Trou du Nord et Bassin Bleu) pour renforcer la participation citoyenne des populations exclues. ii) impulser un changement d’échelle en expérimentant la mise en place d’un Makòn dans une grande ville (Cap Haïtien) pour contribuer à l’inclusion des citoyens.nes les plus défavorisés.es dans le tissu social urbain. iii) Inciter les autorités locales, nationales et la société civile haïtienne à intégrer des mécanismes de participation à la vie publique des groupes exclus grâce à la capitalisation et diffusion des outils, méthodes et résultats de l’approche Makòn. Ces mécanismes devront être particulièrement empreints d’une approche genre et générationnelle. Les groupes cibles du projet sont constitués des Organisations de base, des Mutuelles de solidarité, des Conseils Municipaux, des CASEC (Conseil d’Administration de la Section Communale) et des ASEC (Assemblée de la Section Communale) des zones d'intervention. Les premiers bénéficiaires du projet sont les membres des organisations de base, des groupes formels ou informels basés sur l’entraide et la solidarité. Ces organisations ont pour objectif de représenter les populations exclues des territoires (paysan.nes, femmes, jeunes, personnes handicapées, etc.). Elles possèdent un fort potentiel de transformation sociale, caractérisé par leur bonne implantation territoriale et sectorielle. Les activités envisagées dans le cadre du projet sont les suivantes : • Accompagnement à la mise en place et au fonctionnement d'espaces "Makòn" au niveau des sections communales et des communes rurales. • Formation des représentants de la société civile et des autorités locales sur les questions de gouvernance locale et démocratie participative, développement durable et égalité de genre. • Partage d’expériences autour de la dynamique de gouvernance locale et développement territorial • Réalisation d’une étude préalable à l’implantation d’un Makòn au Cap Haïtien • Expérimentation de la mise en place du Makòn « urbain » au Cap Haïtien. • Production de documents de capitalisation des résultats du projet et de la méthodologie du Makòn • Diffusion de documents de capitalisation des résultats du projet et de la méthodologie du Makòn Ces interventions devront au terme du projet permettre d'atteindre les trois résultats attendus qui sont : i) Les espaces Makòn diffusés au niveau de 3 communes rurales renforcent la participation citoyenne des populations exclues ; ii) L’expérimentation de l’espace Makòn à l’échelle d’une grande ville contribue à l’inclusion des citoyen.nes les plus défavorisés.es dans le tissu social urbain ; iii) Les autorités locales, nationales et la société civile haïtienne mettent en œuvre des mécanismes de participation des groupes exclus grâce à la capitalisation et diffusion de l’approche Makòn.





SIDI

CTA

Union européenne

OXFAM

CCFD- TERRE SOLIDAIRE

ANACAPH